anibis.ch

Flamatt, le 13 juillet 2020

Les suisses changent leurs habitudes pour leurs vacances d’été 2020

Vols annulés, hôtels qui n’ouvriront pas cet été, quarantaine obligatoire au retour de certains pays, incertitude : les vacances d’été 2020 resteront dans les mémoires. Autant mettre toutes les chances de son côté pour optimiser ses vacances en Suisse et ne pas regretter un voyage prévu de longue date sous d’autres latitudes. Matériel de camping, bateaux, vélos et bonnes adresses sont activement recherchés sur anibis.ch, parfois avec une augmentation de 300 % en comparaison à la même période en 2019.

Les vacances 2020 ne seront pareilles pour personne : bien que les frontières européennes soient majoritairement rouvertes depuis le 15 juin, l’incertitude demeure quant au déroulement des vacances que ce soit en Suisse ou dans nos pays voisins, sans parler de destinations lointaines. Entre vols annulés, mise en quarantaine, port du masque obligatoire et activités limitées, il faut aussi compter avec la limitation de fréquentation des restaurants qui, en zones touristiques, se retrouvent rapidement saturés. Selon une analyse du trafic sur anibis.ch, nous avons remarqué une augmentation drastique des recherches liées à certains mots clés saisonniers. Sandro Zosso, Managing Director anibis.ch, explique : « Nous avons suivi l’évolution de l’offre et de la demande de différentes catégories depuis le début de la pandémie. anibis.ch peut être considéré comme un miroir de notre société en ces temps particuliers mais les différences par rapport à 2019 nous ont surpris par leur mesure ». C’est en effet une augmentation de 300 % pour la recherche d’hébergements de vacances situés en Suisse qui est enregistrée lors des trois dernières semaines en comparaison avec la même période de l’année précédente. Dans le même temps, on remarque une baisse de 50 % des recherches de vols et de 5 % pour les hébergements situés à l’étranger. Sandro Zosso précise : «L’incertitude liée aux déplacements se fait ressentir : les suisses cherchent soit à rester dans le pays, soit à acquérir ou louer un camping-car ou une caravane afin de garder leur autonomie une fois sur place. L’augmentation atteint 200 % pour les recherches liées à ces moyens de voyager depuis mi-juin. » Il en va de même avec les piscines (+80 %), les vélos (+200 %) et les bateaux (+150 %) pour ceux qui souhaitent rester à la maison et profiter de leur région. En contrepartie, l’offre diminue. En effet, les magasins étant pris d’assauts, les acheteurs qui recherchent une solution rapide se tournent vers les petites annonces.

Thierry Turuvani, patron du Centre Nautique au Landeron et utilisateur d’anibis.ch, confirme : « C’est de la folie depuis début juin environ, une fois que les suisses avaient accepté qu’ils ne partiraient pas en vacances comme d’habitude, ils se sont rués sur les activités qu’offre leur région. En fonction de leur budget, ils se sont offert une moto, un vélo électrique ou un bateau. Nous n’arrivons presque plus à suivre tant la demande est grande ! »

D’autres domaines font par contre grise mine. C’est notamment le cas pour les billets de concert dont l’offre et la demande a diminué de 75 % en comparaison à la même période de l’année passée. En l’absence de festival, l’été 2020 permettra au moins aux festivaliers nostalgiques de profiter de planter leur tente dans un des nombreux campings suisses. Le rush pour trouver une place libre leur rappellera la course aux billets et la météo clémente leur permettra de revendre leurs bottes sur anibis.ch pour financer leurs kilomètres à vélo.

Télécharger un communiqué de presse au format:

Télécharger au format PDF Télécharger des images (zip) Imprimer